Partenariats internationaux

Depuis près d’une décennie, L’Horizon soutient et accompagne la « mobilité de stage étudiants, d’enseignement ou de formation » de son équipe formative. Cela constitue un axe important de la stratégie de développement et d’ouverture internationale de notre centre de formation, notamment via les stages étudiants dans le monde entier.

L’activité de mobilité européenne et hors Europe de nos étudiants et de nos formateurs contribue ainsi très largement à la valorisation et à la reconnaissance du Centre de Formation. Celle-ci vise à promouvoir le métier d’éducateur et de jeunes enfants en EUROPE mais aussi la place de l’Europe en formation ; de même que les mobilités d’enseignement et de formation rendues possibles par l’action de la communauté européenne à travers le programme Erasmus+ nous conduise à mieux inscrire notre formation dans une perspective d’ouverture internationale

Notre réputation conduit donc un certain nombre d’étudiants à nous choisir du fait de cette ouverture à l’Europe et à l’International, et qui, grâce à l’accompagnement proposé par l’équipe formative dès la première année et pendant le stage, en garantit la réalisation et sa qualité en seconde année. Enfin notons que dans le cadre de notre engagement ERASMUS+ 2014-2020, nous avons choisi de développer notre stratégie européenne en l’encadrant par les partenariats internationaux développés antérieurement, dès 2009, prenant en compte aujourd’hui les nouveaux développements rendus possibles par le programme Erasmus+ en 2018 vers des pays partenaires non-européens.

Pour la partie européenne,

cette dynamique institutionnelle s’est concrétisée par la signature de la Charte Erasmus+, 2014-2020 qui nous a conduit à la signature d’un accord interinstitutionnel en 2016-2017 avec la ERASMUSHOGESCHOOL de Bruxelles qui forme, entre autre, aux métiers de l’enfance et de l’éducation préscolaire et scolaire (en Belgique, les Hautes Écoles sont des universités incluant formations professionnelles, artistiques, musicales, disciplinaires, scientifiques, techniques et de recherche, réunis dans un même Campus ; cf. https://www.erasmushogeschool.be/en/ ). C’est un nouveau métier en Belgique depuis moins de 10 ans, celui de « Coach Pédagogique », avec un niveau Bachelor (licence, 180 ECTS) équivalent à notre propre métier mais plus orienté sur les projets et l’enrichissement du travail d’équipe. Ces professionnels de l’enfance et de l’éducation sont formés dans une approche large incluant la dimension culturelle et créative dans la petite enfance et de l’enfance (mais elle est par contre moins orientée que nos EJE sur le « travail social », protection de l’enfance).

Notre accord interinstitutionnel, signé en 2016-2017, renouvelé 2017-2018 puis en phase de relance pour 2018-2021, vise à soutenir la mobilité de nos équipes (mobilités de formation et d’enseignement, 2016, 2017, 2018…) et nous engager mutuellement dans des échanges de stagiaires (prévus pour 2018, 2019) : ces conditions d’encadrement, d’accompagnement et d’évaluation sont encore à construire, quoique nous bénéficions déjà de quelques années de pratique avec le CEGEP de Montmorency. De même que les mobilités entrantes et sortantes en formation et en enseignement de nos formateurs, qui sont en cours depuis 2016 avec ce partenaire, nous amèneront à terme à construire de petites unités de formation commune donnant lieu – pendant le déroulement des stages étudiants – à des validations ECTS transférables et intégrables dans nos cursus de formation

En 2018 nous avons saisi l’opportunité de l’ouverture de nouveaux axes de partenariats avec Erasmus+ en proposant un développement de notre stratégie vers le Canada.

En effet rappelons que notre engagement dans la mobilité a débuté dès 2009 avec la rencontre à Québec du CEGEP Montmorency, Canada, et de nombreux lieux d’accueil de jeunes enfants dans le cadre d’une formation délocalisée avec nos apprentis, financée par le Conseil Régional Île-de-France. C’est donc naturellement que nous avons déposé un « projet partenaire » pour une entrée dans un nouveau type de programme européen. Après ce premier voyage à Québec, qui a donné lieu à quelques stages étudiants, nous avons abouti en 2011 à la signature d’un protocole d’entente avec le CEGEP Montmorency – www.cmontmorency.qc.ca/programmes/nos-programmes-detudes/technique/techniques-deducation-a-lenfance/description-du-programme/ , avec un avenant de réciprocité permettant l’échange mutuel de stagiaires et cadrant les conditions d’accueil, d’encadrement, d’accompagnement et d’évaluation de ces étudiants. Nous avons reconduit en 2016 l’avenant de réciprocité pour 5 nouvelles années. Cet avenant fonctionne de part et d’autre et les échanges en stage étudiant sont réguliers (2 stages en réciprocité en 2017,   4 stages en 2018, … à voir pour 2019). Notons aussi que depuis plusieurs années – et de nouveau en 2018 – nous accueillons des formateurs du CEGEP, dans des contenus de formation (chants et comptines) auprès des étudiants, dans des séquences de formation entre formateurs sur les échanges de pratique d’évaluation, d’encadrement et d‘accompagnement pédagogique des étudiants en stage dans nos pays. En 2018, 4 étudiants sont en stage à Québec jusque mars 2018, nous accueillerons à notre tour de février à mai 2018 4 canadiennes ; et nous accueillerons fin mai, un groupe d’étudiantes du CEGEP et leur formatrice en repérage pour les stages 2019

L’Horizon est associé depuis 2016 au projet de recherche universitaire européen « DREAM project », 2016-2019,

sur les enjeux émotionnels dans l’éducation des enfants, programme de formation Erasmus porté par l’Université de Sciences de l’Éducation de Florence, UNIFI en Italie, en lien avec deux autres pays, la Grèce avec l’ECTE en Crète et l’Espagne, avec l’UMA, Université des sciences de l’éducation de Malaga, en Andalousie.

Des collaborations enseignantes sont régulièrement tissées avec la Suisse et le Japon, voire le Portugal ou l’Espagne, qui sont autant de sources potentielles à développer pour les équipes et pour les étudiants.

Ainsi dans les perspectives à développer au-delà de 2018, dans des projets possibles de développement de mobilités étudiantes et échanges de formateurs, en Europe ou au-delà, et en nous appuyant sur les collaborations actuelles ou sur les contacts pris lors des différents projets mis en œuvre, nous pouvons avancer 4 pistes d’extensions possibles des partenariats. Notons que ces contacts sont encore liés à des personnes, sans engagement de leur institution, mais ces collaborations peuvent se développer au point de nous conduire à engager des partenariats si l’opportunité et l’occasion s’en présentaient. Comme tout projet porté par des personnes, certes soutenues dans leurs missions par l’institution, la transformation d’un réseau de liens en partenariats institutionnels formels dépend de nombreux paramètres, qui ne sont pas forcément sous contrôle des acteurs eux-mêmes. Toujours est-il que nous pourrons très probablement débuter par des stages de mobilités étudiantes, un bon préalable….

  • Avec le Japon, la sociologue Yumiko KINOSHITA, Konan Women’s University, Socio-économiste, Laboratoire Doshisha Univertisy spécialiste de la petite enfance en France et notamment des crèches parentales, intervient chez nous depuis 2015 tant auprès de nos étudiants et notre équipe. Celle-ci revient chaque année (février-mars 2018) pour ses projets, avec en 2018-2019, le souhait de développer des liens entre ses étudiantes et les nôtres, …voire des stages. A suivre !
  • Avec la Suisse Romande de nombreuses pistes sont envisagées – et depuis longtemps – dans l’attente d’une réintégration de la Suisse dans les projets de collaboration Erasmus en Europe, car nos liens sont continus à plusieurs niveaux et depuis plusieurs années :
    • avec les chercheuses en analyse de l’activité, Kim STROUMZA et Sylvie MEZZENA, de la Haute école de travail social de Genève (HES-GE), ), enseignantes dans le Bachelor et le Master of Arts Travail Social de la HES-SO, qui nous sollicitent déjà depuis plusieurs années pour leur master et qui sont intervenues à plusieurs reprises pour nos étudiants et notre équipe. Des liens avec le Master en travail social de la HES-SO existent puisque c’est là que nous intervenons ; notons qu’ici aussi existe aussi une école d’éducateurs de l’enfance, mais ces liens sont encore à développer.
    • avec l’école d’éducateurs de l’enfance de Genève, rencontrée en 2015, et avec laquelle les liens sont évidents et n’attendent que la réouverture pour se concrétiser pour des échanges…et il y a déjà des candidats par chez nous qui se manifestent chaque année.
    • Notons aussi que du fait de cette « suspension » européenne de la Suisse, il y a un intérêt marqué pour ce pays et ses ressources pour plusieurs membres de notre équipe autour de leurs homologues (Centre Piaget, Centres des Ressources documentaires, partenaires locaux, etc.) et qui pourrait très rapidement se traduire par des mobilités d’équipe.
    • Avec le Portugal, Ville de Cascais ville européenne de l’enfance, et l’école d’éducatrices MARIA ULRICH : les rencontres ont eu lieu en 2016 lors de la formation délocalisée des apprentis et en 2018, dans le nouvel appel à Projet, il sera possible d’organiser une mobilité de formation pour donner corps aux premiers engagements. Il serait peut-être alors intéressant d’envisager un partenariat inter-institutionnel avec MARIA ULRICH et ERASMUSHOGESCHOOL de Bruxelles, dans la mesure où ce type de collaboration à trois ouvre la voie à de nouveaux financements, plus importants car permettant de construire des mobilités d’études entrantes et sortantes sur la durée d’un semestre ; ce qui oblige à la construction d’une maquette de cours commune dans le cadre des ECTS.
    • Enfin, avec les partenaires de formation supérieure engagés dans le programme DREAM, en Italie et en Grèce, peuvent devenir autant de relais pour organiser de la mobilité de stage auprès d’enseignants, en maternelle ou en petite enfance, mais surtout avec l’UMA de Malaga, université de sciences de l’éducation. En effet nous venons d’ouvrir en janvier 2018, deux stages en maternelle où sont actuellement accueillies deux de nos étudiantes, s’agissant d’un projet pilote trilingue dans un quartier multi culturel, accompagné par l’UMA avec en appui le Dr Dolores….