Mobilité stages

Le centre de formation l’HORIZON, développe progressivement la mobilité internationale des étudiants et des apprentis depuis 2009.
Des partenariats sont engagés avec des institutions de formation (Canada Québec, CEGEP Montmorency ; Erasmushogeschool à Brussel Belgique) et avec des structures d’accueil de jeunes enfants en Europe (Belgique, Suède, Finlande, Espagne, Italie, Royaume Uni…) et dans le monde (Canada, Ile Maurice, Pérou, Cambodge, Madagascar…).

Le centre de formation a intégré le programme européen Erasmus en 2011 et Erasmus+ en 2014.

Développer la mobilité internationale, vise à permettre aux étudiants et aux apprentis d’augmenter la diversité des expériences possibles dans leur parcours de formation. Nous sommes convaincus qu’autour de l’éducation, valeur universelle, des pratiques se développent ici et là dans des contextes où elles prennent sens. Aller les regarder, les comprendre, les partager, prendre du recul sur sa formation, son métier, peut amener à une meilleure appréhension des pratiques et contribuer au développement des EJE en formation.
Un stage réalisé dans le cadre de la mobilité internationale, suppose des déplacements de différentes natures, à la fois géographiques et culturels, mais aussi professionnels et personnels.
La mobilité des étudiants n’est pas une finalité en soi. En revanche, apporter la dimension de la diversité des contextes, des cultures, des pratiques dans la formation de tous les étudiants et apprentis, semble être une obligation nécessaire.

Un stage à l’international est une expérience pratique particulière qui a toute sa place dans la formation, et qui de par sa singularité nous a amenés en tant que centre de formation, à développer une structure spécifique pour permettre une démarche et des outils pensés pour accompagner les porteurs de projets. Cette démarche des étudiants et apprentis se réalise donc dans un cadre, qui doit donc bien garantir l’acquisition de compétences utiles à l’exercice du métier d’EJE, dans un parcours sécurisé.

L’accompagnement

la formation EJE est structurée sur 4 domaines de compétence et de formation (1500h formation, 60 semaines, trois années en 6 semestres). La gestion de la « mobilité stage ou monde » se fait dans le cadre du Domaine de Compétence 2, dit DC 2, « Action éducative en direction du jeune enfant ». La mobilité est traitée par une équipe dédiée : 2 personnes, 1 Responsable référent pédagogique et une chargé de mission suivi du programme Erasmus+ et monde.

En cours d’année scolaire, et en préparation de la rentrée des 1ères années, la chargée de mission travaille en lien avec la Responsable pédagogique du planning afin d’ouvrir la possibilité de ces « stages » à l’étranger sur la période favorable, dans le cadre de la programmation à venir des cours.

L’équipe dédiée à la mobilité prévoit un planning d’accompagnement des projets par la mise en place de rendez-vous collectifs réguliers puis individuels lors des présences au centre de formation des étudiants.

Un guide « d’orientation » est produit chaque année à leur usage afin de rassembler les documents nécessaires. Dès que l’étudiant a rassemblé des informations sur les pays et lieux de stage possibles, et constitué son porte folio, les échanges avec les responsables des institutions accueillantes en Europe deviennent systématiques : le responsable pédagogique prend contact avec le lieu de stage prévu afin d’échanger sur le cadre et les conditions d’accueil, d’encadrement et d’évaluation, sur la mission, sur présence d’un encadrant pédagogique, et la faisabilité des objectifs pédagogiques vers l’enfant. Puis si accord, le projet de mobilité est validé et nous concrétisons notre partenariat par une convention et une procédure de suivi (relations épistolaires, téléphoniques, vidéo, etc.).

Dans le cadre des conventions pédagogiques, les objectifs sont débattus et adaptés en fonction du projet recherché, des besoins et des possibilités du type d’établissement et des impératifs (dates, fonctionnement, encadrement …). Dans la formation EJE ce stage DC2 est obligatoire, et même à l’étranger il doit donner lieu à évaluation par l’encadrante locale. C’est un engagement que le lieu accueillant doit prendre – nous nous engageons aussi de notre côté coordinateurs et formateur référent de l’étudiant (Accompagnateur de Formation, AF).